Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LES NOUVEAUX ANCIENS, Kate Tempest - littérature adulte

"Toutes les divinités résident dans le coeur de l'homme."

William Blake

LE MOT DE L’ÉDITEUR :

Dans ce poème épique urbain, Kate Tempest revisite par les mythes nos vies modernes désenchantées. Selon elle, les dieux de l'Antiquité resurgissent dans le monde contemporain à travers nos actes quotidiens de violence, de bravoure, de sacrifice ou d'amour. Nous sommes toujours mythiques, nous sommes toujours divins. Elle dépeint ainsi une traversée des âges, de la naissance à la mort de l'être humain, sans occulter ses failles, ses erreurs ni ses regrets. Célébrant l'humain trop humain des supermarchés, des rues, des bars et des open-space, elle s'inscrit dans la tradition d'un hip hop old-school, entre poésie, rap et poésie parlée. Une écriture dramatique puissamment cadencée, avec une rythmique très musicale et un « flow » à couper le souffle.

Née en 1985, Kate Tempest est l'une des poétesses les plus innovantes de sa génération. Pour Les nouveaux anciens, elle a reçu le prestigieux prix de poésie Ted Hughes en 2013. Elle a fait ses débuts dans le monde du slam, est rappeuse, romancière, interprète de ses propres textes et dramaturge. Après le succès de son premier album solo, Everybody Down, en 2014, elle enregistre Let Them Eat Chaos en 2016, où elle aborde de front les écueils de la société de consommation, la pauvreté et les dérives écologiques.

*

Les dieux se réveillent & tendent la main vers leurs partenaires,
les dieux élèvent des enfants qui font des doctorats & des masters,
les dieux voient un kiné, apprennent après une chute à remarcher,
les dieux sont malheureux & ne savent pas qui appeler,
les dieux sont prostrés par terre, se sentent lointains & sans valeur,
les dieux ont oublié qu'ils sont des dieux, qu'ils sont parfaits.
Les dieux s'accrochent les uns les autres dans l'obscurité du pub,
un dieu devient un dieu quand il a le courage d'aimer.
Un dieu, quoi qu'il fasse, reste dieu à jamais,
mais quand même, un dieu doit s'efforcer d'être un dieu auquel un dieu peut se fier.
Il n'existe aucune définition claire de ce qui est juste,
chaque dieu a le potentiel d'écraser & d'être écrasé,
de tomber, de s'élever, de donner bien trop, de prendre plus que nécessaire, de haïr, mais la principale "grandeur" est un état d'esprit. 
Nous sommes anciens, nouveaux, basiques & bien loin de nous réduire à néant ; nous devons reconnaître que nous sommes quelque chose,
& que nous pouvons être les dieux que nous étions destinés à être en aimant.

Oui, les dieux sont sur le banc au parc, les dieux sont dans le bus,
les dieux sont tous ici, les dieux sont en nous.
Les dieux sont hors du temps, sans peur, luttant pour être courageux,
la conviction est une main bien lourde à tenir,
saisis-la, sandales ailées déchirant le bitume - 
toi, moi, tout le monde : nouveaux anciens.

traduit de l'anglais par D' de Kabal & Louise Bartlett.

 
*
Depuis la parution de ce long poème épique contemporain, la jeune autrice anglaise a vu publier en France un roman où l'on retrouve une jeunesse urbaine très contemporaine, flottant entre cynisme & besoin d'utopie. Son premier album est également disponible à la médiathèque, à retrouver ...
Avant de la lire, l'écouter & la voir scander de mémoire un extrait de ses Brand New Ancients reste le moyen le plus sûr de vous faire dresser les poils & de vous donner envie d'aller plus loin : ici. Après, on n'a pas forcément envie de gloser, isn't it ?
A bon entendeur,
Nathalie
 
 

Écrire un commentaire

Optionnel