Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Livre (secteur adultes) - Page 7

  • LE ROMAN DU MARIAGE, Jeffrey Eugenides - roman

    Détails sur le produit

     « Elle attendait d’un livre qu’il l’emmène dans des endroits où elle n’était pas capable d’aller toute seule. » (p. 67)



    Le territoire incertain de l'adolescence vous fascine toujours, cet âge aux limites mouvantes où tout semble se jouer d'une vie, ou se déjouer ?

    Fragments d'un discours amoureux de Roland Barthes fut un de vos livres de chevet ou vous pensez régulièrement à le lire sans jamais le faire ?

    Le sort des héroïnes fougueuses des romans victoriens vous laisse à chaque nouvelle lecture plus songeu-r-se ?

    Ou bien, plus simplement :

    La question amoureuse vous intéresse toujours ?

    Vous avez envie, là maintenant d'un bon gros roman sentimental mais intelligent, aux personnages très incarnés et subtils, sachant manier tout ensemble humour, mélancolie et réflexion ?

    Ce roman est pour vous!

     

    La critique en a parlé, d'autant plus que son auteur sait se faire désirer (deux romans seulement depuis 1993 qui a vu paraître Virgin Suicides, adapté au cinéma par Sofia Coppola suivi de  Middlesex qui avait suscité moult éloges bien mérités en son temps) :

    http://www.telerama.fr/livres/de-jeffrey-eugenides,91595.php

    http://www.lesinrocks.com/2013/01/03/livres/le-roman-du-mariage-de-jeffrey-eugenides-a-la-hauteur-de-lauteur-culte-11337332/

    http://www.la-croix.com/Culture/Livres-Idees/Livres/Les-romans-d-amour-finissent-mal-_NG_-2013-01-16-899775


    « Et c’est durant cette période que Madeleine compris vraiment en quoi le discours amoureux était d’une extrême solitude. La solitude était extrême parce qu’elle n’était pas physique. Elle était extrême parce qu’on la ressentait alors qu’on était en compagnie de l’être aimé. Elle était extrême parce qu’elle était dans votre tête, le lieu le plus solitaire qui soit. » (p. 97)

    Nathalie

  • UN PARADIGME, Jean François Billeter - essai philosophique

    ou la relation immédiate au monde.

     

    Quelques liens pour vous donner envie de lire ce court traité d'être au monde, limpide et apaisant comme un cours d'eau au printemps...

    http://www.editions-allia.com/fr/livre/618/un-paradigme

    http://culturopoing.com/Livres/Jean+Francois+Billeter+Un+paradigme+-5088


    http://www.franceculture.fr/emission-l-essai-et-la-revue-du-jour-jean-francois-billeter-revue-hermes-2012-09-17

    http://www.lelitteraire.com/?p=3213

    Quant à moi, ce livre m'a offert un beau moment de paix, c'est-à-dire d'adéquation : sans connaître son contenu, je l'ai ouvert à la terrasse d'un café, de ceux que vante le philosophe pour l'état de disponibilité qu'ils offrent, et... tout s'est accordé.

    Il ne fallait sans doute pas en attendre moins de la part de ce grand sinologue. Mais attention : son apparente simplicité est le résultat, on le sent, d'un long cheminement, à la façon d'un calligraphe. Et à peine a-t-on lu la dernière page (sous le bruissement des feuillages pour ma part...) que l'on songe à reprendre la première, histoire d'être sûre d'avoir bien compris tant de simpicité...

    Nathalie

  • L'HIVER LE PLUS FROID de Paula Fox - livre

     

    Une jeune Américaine en Europe libérée

    Née en 1923, Paula Fox revient en 2005 sur ce voyage de jeunesse qui la voit parcourir les pays d'une Europe dévastée par la guerre, pour le compte d'une petite agence de presse britannique. Elle a alors vingt deux ans, est assez ignorante des choses de la vie et de la guerre, elle est sans le sou et la vie nomade lui est plutôt familière. Elle prend alors les êtres, les paysages en ruine et les histoires confiées des rescapés sans comprendre tous les enjeux mais aussi sans jugement aucun et avec une finesse d'observation qui rend saisissant ce récit, comme nous saisit la sorte de tendresse lucide de la vieille femme pour la jeune fille pleine de vie qu'elle était.

    Ouverture, absence de préjugés, un regard clair comme l'enfance que n'étouffe pas une intelligence vive et le courage naturel de ceux qui n'ont pas d'autre choix que cette énergie-là : voilà ce qui porte, enthousiasme et rassérène à la lecture de ce petit livre comme à celle de ses romans. C'est une grande, redécouverte comme telle à la fin des années 1980 et que les éditions Joëlle Losfeld s'emploient à faire découvrir au public français depuis 2004.

    Un an et demi après la fin de la guerre et l'occupation allemande, Paris était silencieuse, triste et meurtrie. Je sentais partout où j'allais les traces du loup qui avait essayé de la dévorer. Mais elle s'était révélée inmangeable, comme elle l'avait toujours été, depuis sa fondation sur l'île de la cité. (p.37)

    En voyant l'Europe s'éloigner, la côte s'effacer puis disparaître totalement derrière la mer, j'ai pleuré. Appuyée au bastingage arrière, j'essayais de me retenir à ce monde. Que voulais-je donc ? Réduire à zéro tout ce que j'avais vécu avant en Amérique ? J'avais peur du passé, peur de l'avenir. (p.117)

    Nathalie

     

  • "Miam", les délices de la médiathèque

    miam.jpg

    Nous mettons à votre disposition (à la banque de prêt) des "MIAM" : ce sont des marque-pages à glisser dans les livres, les CD et les DVD que vous avez appréciés, voire dévorés. N'hésitez pas à les utiliser pour partager vos coups de coeur avec d'autres lecteurs : vous les retrouverez dans les différents espaces de la médiathèque... et on peut les déguster SANS MODERATION ! 

    Bon appétit !

  • Sur la route

    De l'écrit à l'écran, retrouvez le roman emblématique de  Jack Kerouac au cinéma !

     

     

    C'est également l'occasion de se (re)plonger dans l'univers de la "beat generation": une sélection est disponible à la médiathèque, à déguster en écoutant Jack Kerouac, ou Moriarty...

     

     

    FLG.

  • La femme qui tremble, de Siri Hustvdedt

    La chronique de la médiathèque de Guer, sur Plum Fm.


    podcast

    "Ayant vécu une expérience de dissociation, S. Hustvedt décide, afin d'affronter les mystères du moi, de prendre la mesure de la véritable nature de gouffres invisibles qui sont tapis sous la vie ordinaire. De la neurobiologie à la psychiatrie et à la littérature, une histoire personnelle des pathologies mentales et une réflexion sur les rapports de la maladie avec le geste créateur."

  • Alternatives aux BD girly de Pénélope Bagieu & Cie...

    "Tanxxx, la dessinatrice d'Esthétique et filatures, a poussé un sacré coup de gueule dans un billet au titre éloquent : « Les pétasses, l’abêtissement et les éditeurs ». « C’est quoi, cette putain de mode de publier n’importe quelle débile qui a appris à dessiner y’a deux jours entre deux macarons ? c’est quoi cette manie de vouloir à tout prix SA pétasse qui n’a rien à dire de plus que hihihi c’est tro chanmé j’ai des louboutins ? Mais nom de dieu, c’est quoi ce putain de retour en arrière géant qu’on veut nous faire subir, au juste ?" (...)

    "Et si la bd girly, aujourd'hui omniprésente dans les catalogues d'éditeurs et sur les présentoirs des libraires, venait à faire de l'ombre à une autre bd féminine de qualité, moins légère et moins insignifiante ? Il est grand temps de rappeler que lire de la bd de qualité faite par des filles, sans blogopouffer avec tous les ersatz de Péné, c’est possible." (extrait de "comment survivre à la bd girly")

    On peut vous l'avouer : la vie fascinante de Pénélope Bagieu nous a amusé(e)s... un court instant. Mais le phénomène de mode ne joue pas en faveur des BD girly : trop, c'est trop ! Et comme "il en faut pour tous les goûts", nous vous proposons de découvrir des bd de filles, qui ont toute leur place aux cotés de Claire Bretecher ou Marjane Satrapi,

    Elles sont déjà, ou seront prochainement, à la médiathèque :

    bretecher.gif

    cestac.gif

    llust.gifsatrapi.giftaqnxxx.gif


    Si les bd de filles vous intéressent, n'hésitez pas à visiter le blog de l'association Artemisia.

     

     

    Et bien sûr, pour les amateurs de BD, n'oubliez pas d'aller visiter le site du Festival international de la Bande dessinée d'Angoulême...

    FLG.


  • Lectures au village : et si on venait chez vous ?

    Avec notre panier de livres, des extraits sélectionnés, des boissons, des petits gâteaux et de la bonne humeur...

    ON COMPTE SUR VOUS !

    Si vous êtes prêts à ouvrir votre maison aux livres, aux voisins, aux amateurs de lecture à haute voix... Contactez-nous au 02.97.22.04.63 : nous fixerons ensemble la date et l'heure et vous préciserons le déroulement d'une séance.

    Lecture au village.jpg

  • Sauvons-les de l'oubli !

    Sur les tables de présentation 855377366.jpgjusqu'au 05 Avril,

    retrouvez les romans qui n'ont pas quitté nos rayonnages depuis 2002.

     

    Nous vous proposons de les emprunter pour leur donner "une dernière chance" de rester en rayon.

    Sinon, ils seront relégués en réserve...

    FLG